Leçon

Facteurs extrinsèques

Ce module aborde principalement la façon d’atténuer divers facteurs de risques intrinsèques de blessure. Il est également important de prendre en compte les facteurs de risques extrinsèques. Au football, il existe quelques bons exemples de cas où les facteurs de risques externes (y compris les autres joueurs et l’environnement) ont été pris en compte dans l’élaboration des programmes de prévention.

Cliquez sur les onglets suivants pour en apprendre davantage sur certains des facteurs extrinsèques pouvant avoir une incidence sur le risque de nouvelle blessure.

Surface de jeu
Un des facteurs fréquemment cités en tant que facteur de risque de blessure est le jeu sur une surface artificielle plutôt que sur un terrain de gazon naturel. Cependant, les études du Centre d’évaluation et de recherche médicale de la FIFA (F-MARC) n’ont pas montré de risque accru associé au jeu sur terrain synthétique. Cependant, il existe quelques données suggérant que changer fréquemment de surface de jeu, en alternant terrain synthétique et gazon naturel, pouvait être associé à un risque de blessure plus important.

Le type de gazon, en particulier si les touffes sont serrées, a été mis en cause en tant que facteur de risque de blessures au LCA. Habituellement, le chiendent et le gazon de type kikuyu présentent un tapis épais, ce qui augmente la traction entre la surface et la chaussure. Le risque de blessure peut alors être supérieur. Le tapis d’ivraie n’est pas aussi épais et pourrait constituer une surface de jeu plus sûre.

Modification des règles du jeu
Les modifications des règles constituent l’un des moyens les plus efficaces d’éviter de se blesser. L’efficacité de cette méthode est soutenue par de bons exemples, et ce, dans plusieurs disciplines sportives. Au football, le meilleur exemple est représenté par l’interdiction de tacler par derrière. Cette interdiction a été associée à un risque de blessures largement réduit. De même, interdire aux joueurs de prendre l’avantage à l’aide de leurs bras et coudes lors de duels en l’air a réduit l’incidence de traumatismes crâniens.
Équipement de jeu
Le port de protège-tibias, de chaussures appropriées et de gants de gardien de but permet probablement de réduire le risque de blessures. Les protège-dents réduisent aussi nettement le risque de souffrir de traumatismes dentaires et au visage. Il n’a pas été prouvé que les protections pour la tête réduisaient le risque de souffrir de commotion cérébrale, même si elles sont de plus en plus populaires.
Il a été démontré que le port de protège-dents réduisait fortement le risque de souffrir de traumatismes buccodentaires ou au visage. Un protège-dents bien ajusté doit pouvoir permettre au joueur de parler et de respirer sans restriction. Cette protection est très bien supportée. Pour en apprendre davantage au sujet des protège-dents, étudiez le module dentaire.

Dr Mark Fulcher

Médecin du sport et de l’effort physique