Leçon

Qu’est-ce que la prévention des blessures ?

Ce module se concentrera principalement sur les programmes de prévention des blessures composés de plusieurs modules, tels que le FIFA 11+. Ces programmes comprennent plusieurs sortes d’exercices et représentent la meilleure stratégie de prévention des blessures. Il s’agit habituellement d’exercices de course, de force et de proprioception. Cependant, il est important de garder à l’esprit qu’il existe plusieurs interventions différentes pouvant permettre d’éviter de se blesser.

Prévention primaire

Il s’agit de la prévention des blessures chez les athlètes ne s’étant jamais blessés. Comme vous allez le voir, un programme d’échauffement constitué de plusieurs modules peut réduire la probabilité de se blesser au ligament cruciforme antérieur (LCA).

 

Prévention secondaire

Ce type de prévention implique des pratiques destinées à éviter une nouvelle blessure. Un programme de renforcement excentrique est un bon exemple de prévention de récidive au muscle des ischio-jambiers.

De plus en plus de données montrent qu’il est possible de réduire le risque de se blesser aux ischio-jambiers. Les stratégies proposées comprennent différents types d’activités d’étirement, un entraînement de la force excentrique, un travail de la stabilité abdominale ou une combinaison de toutes ces options.

Cliquez sur les onglets suivants pour en apprendre davantage au sujet des différentes stratégies largement pratiquées pour limiter le risque de nouvelle blessure.

Étirements
Si la plupart des entraîneurs et athlètes pensent que les étirements sont efficaces, il n’a pas été démontré qu’ils permettaient de prévenir les blessures. Aucune étude d’intervention de qualité ne s’est penchée sur la question en ce qui concerne les athlètes de haut niveau. Une étude reposant sur un questionnaire, impliquant 30 clubs anglais, a suggéré que s’étirer pouvait être d’une certaine utilité dans la réduction du risque de blessures. Bien qu’il soit possible que l’étirement joue un rôle dans la prévention, cette méthode est probablement nettement moins efficace que l’entraînement excentrique.
Force excentrique
Plusieurs études ont démontré que l’entraînement excentrique (ischio-jambier « nordique ») réduisait la probabilité d’une lésion ischio-jambière chez différentes catégories de footballeurs.

Une étude danoise randomisée contrôlée a fourni les meilleures données portant sur l’effet préventif des exercices de renforcement excentrique en comparant l’effet des exercices du Nordic hamstring au taux de blessure aiguë aux ischio-jambiers chez les footballeurs masculins. Cette étude a démontré que le taux de blessure était 71 % plus bas au sein du groupe pratiquant l’exercice du Nordic hamstring. Pour les joueurs avec des antécédents de lésions aux ischio-jambiers, l’effet était encore plus important ; le taux de blessure avait diminué de 86 %. 14

Des protocoles excentriques similaires ont également été suggérés dans le cadre de la prévention des lésions aux quadriceps (Nordic hamstring inversé), ainsi qu’une augmentation progressive du volume des actions de coup dans le ballon chez les joueurs de football traversant des périodes critiques afin de favoriser la réduction du taux de blessure. L’intensité optimale des programmes d’entraînement excentrique n’a pas encore été clairement définie.

Stabilité abdominale
De nombreuses lésions aux ischio-jambiers surviennent lors d’une flexion du tronc en course, lorsque le joueur prend la position typique pour frapper le ballon et accélérer. Le contrôle moteur du rachis lombaire et du pelvis est essentiel à la préparation et à l’exécution des différents mouvements sportifs. Incorporer des exercices du tronc dans les sessions d’entraînement peut également permettre de réduire la charge du muscle droit fémoral (quadriceps) et le risque de blessure.
Équilibre
Les exercices d’équilibre et de proprioception ont également fait l’objet d’analyses afin de déterminer une possible stratégie de prévention des blessures. Les résultats des études étant contradictoires, l’efficacité de ce type d’intervention n’est pas claire. Une diminution significative des blessures au LCA chez les joueurs masculins professionnels et amateurs a été constatée à la suite d’un entraînement de proprioception à l’aide d’une planche d’équilibre. 15 Ces données n’ont pas été corroborées par des études ultérieures. M. Söderman et ses confrères n’ont trouvé, pour cette intervention, aucun effet préventif sur l’incidence des blessures aiguës au genou chez les joueuses adultes. 16 Alors que le rôle de l’entraînement de l’équilibre en tant qu’intervention individuelle n’est pas clair, ce type d’entraînement est largement pratiqué. Les exercices d’équilibre font partie de programmes d’échauffement neuromusculaire complet, comme le FIFA 11+. Il a largement été démontré que ces derniers étaient efficaces en ce qui concerne la diminution du nombre de blessures.
Bandage et attelle
L’utilisation de bandages et d’attelles peut s’avérer être une stratégie efficace. Il n’a pas été démontré qu’elles l’étaient pour la prévention primaire. Les meilleures données portent sur la prévention des entorses à la cheville chez les joueurs présentant des antécédents d’instabilité de la cheville. Bander la cheville ou porter une attelle (pour limiter l’inversion) peut réduire leur risque d’entorses à la cheville ultérieures d’environ 50 %.
Charge
Le volume de charge et d’entraînement a été identifié comme étant un facteur de risque pour les blessures. Ceci est particulièrement vrai pour les adolescents et les jeunes joueurs. Une charge trop importante et de soudains changements de charge ont été associés à un risque accru de blessure. La charge augmente habituellement au cours de l’avant-saison, du retour après une blessure ou lorsque les joueurs font leur début dans un environnement d’entraînement de haut niveau. Au cours de ces périodes, il est tout particulièrement important de choisir un programme d’entraînement minutieusement préparé.
Maintien en forme et préparation
La plupart du temps, les lésions musculaires surviennent vers la fin de chaque mi-temps. Étant donné le caractère exigeant du football, il a été suggéré que ceci était dû à la fatigue. 17 De ce fait, une mauvaise forme physique peut constituer un facteur de risque de blessure pour les joueurs. L’amélioration de la forme physique peut, par conséquent, réduire ce risque. Cependant, il est possible que cela constitue également un risque de facteur de blessure. En effet, les joueurs dont la forme physique est meilleure s’entraînent généralement plus dur et sont plus susceptibles de se blesser. Néanmoins, le bon sens voudrait qu’une préparation adéquate soit importante.
Au niveau d’un club professionnel, un programme de prévention des blessures complet comprend dans l’idéal toutes les stratégies susmentionnées. Ce qui est réellement réalisable est fortement conditionné par les attitudes et les convictions du personnel d’entraînement.

Dr Mark Fulcher

Médecin du sport et de l’effort physique