Leçon

Le modèle du continuum

Il est évident que tous les athlètes victimes de douleurs tendineuses sont différents. Par exemple, un joueur du FC Barcelone présentant un tendon d’Achille douloureux depuis quatre jours n’a vraisemblablement pas le même problème qu’un footballeur amateur âgé de 50 ans souffrant depuis six mois. Ainsi que vous pourrez le découvrir au cours de ce module, le traitement de ce sportif de haut niveau n’impliquera sûrement qu’une courte période de repos, tandis que l’athlète plus âgé aura probablement besoin d’un programme de renforcement plus intensif. Afin d’illustrer la différence entre ces deux patients et de mieux la comprendre, un « modèle du continuum » a été proposé. 1

Cliquez sur les onglets suivants pour en apprendre davantage sur les différentes phases du « continuum » de la tendinopathie.

Tendinopathie réactive
L’athlète de haut niveau décrit plus haut souffre probablement d’une « tendinopathie réactive ». Ce terme fait référence à une surcharge aigüe du tendon à l’origine de l’épaississement de celui-ci et de la douleur tendineuse. Ce phénomène est plus courant chez les jeunes athlètes et fait suite à une augmentation de la charge d’entraînement ou à la reprise de celui-ci après une période sédentaire. Les études par imageries montrent, à ce stade, un gonflement fusiforme léger. Le traitement recommandé consiste en une période de repos relatif et une prise d’analgésiques.
Détérioration du tendon
Il s’agit d’une aggravation de la pathologie tendineuse liée à une détérioration de la matrice du tendon. Il est probable que les symptômes soient présents depuis plus longtemps. L’échographie peut révéler la présence de zones hypoéchogènes ou de néovaisseaux dans le tendon.
Tendinopathie dégénérative
En général, c’est après une période prolongée durant laquelle les symptômes sont présents qu’est atteint ce stade de tendinopathie. Les athlètes plus âgés, comme le sportif amateur décrit plus haut, y sont davantage sujets. Les changements au sein du tendon (néovascularisation ou régions hypoéchogènes par exemple) sont courants lors de cette phase. Un traitement efficace impliquera probablement un renforcement excentrique intensif.
Si le modèle du continuum de la tendinopathie n’a pas été validé scientifiquement, il peut être utile aux thérapeutes à l’heure de déterminer un traitement pour un sportif présentant ces pathologies.

Dr Ricard Pruna

Médecin du sport et de l’exercice

Cliquez sur le lien suivant pour lire l’article du professeur Jill Cook détaillant le modèle du continuum de la tendinopathie.

Si vous ne pouvez pas accéder à cet article, nous vous recommandons d’écouter ce podcast du BJSM. Le professeur Jill Cook y parle du continuum de la tendinopathie.