Chapitre

Intervention chirurgicale

Chapitre progression:

Il existe plusieurs interventions chirurgicales permettant de prendre en charge la tendinopathie. Malheureusement, les données portant sur ces interventions sont décevantes. Il n’existe pas d’études de référence comparant les différentes techniques chirurgicales.17 De ce fait, la chirurgie ne doit pas être envisagée avant l’échec de traitements. En général, il est suggéré d’essayer un traitement non chirurgical pendant au moins trois à six mois.

L’objectif de la chirurgie est de favoriser la réparation du tendon. L’approche traditionnelle est d’exciser les adhésions fibreuses, de retirer les nodules et de faire plusieurs incisions longitudinales dans le tendon afin de localiser et d’exciser les lésions intratendineuses. Plus récemment, des interventions moins invasives (impliquant l’arthroscopie) ont été mises en avant. Elles se concentrent plutôt sur la perturbation de la néovascularisation associée aux tendinopathies symptomatiques chroniques. Il est possible que ces traitements plus récents permettent un retour au jeu plus rapide.

Le résultat post-chirurgie de la tendinopathie peut être difficile à prédire. Une analyse de 23 études portant sur le résultat du traitement chirurgical de la tendinopathie rotulienne a montré que le résultat favorable de la chirurgie variait grandement : de 46 à 100 %.18 En cas de tendinopathie d’Achille, la plupart des auteurs rapportent des résultats bons ou excellents dans environ 70 % des cas.19

Nouvelles techniques

Les techniques de chirurgie sont constamment en évolution ; en effet, les médecins cherchent en permanence des méthodes plus efficaces et moins invasives pour traiter les douleurs aux tendons. Une nouvelle intervention permettant de traiter certains patients souffrant de tendinopathie d’Achille, impliquant un dégagement du tendon plantaire, a été décrite. Il a été suggéré que chez certains patients, le tendon plantaire pouvait interférer mécaniquement avec le tendon d’Achille. Il a été rapporté que pour ces patients, la douleur au tendon d’Achille était plus médiale. Chez ces athlètes, le dégagement et l’excision du tendon plantaire, associés à une procédure de raclage, ont permis d’obtenir de bons résultats cliniques.20