Chapitre

Rééducation

Chapitre progression:

Un certain nombre d’interventions de rééducation et de kinésithérapie sont largement utilisées pour le traitement des tendinopathies.

Cliquez sur les onglets suivants pour en apprendre davantage sur chacune de ces modalités de traitement.

Cryothérapie
Le recours à la cryothérapie dans les lésions aiguës des tendons est fréquent. Toutefois, comme pour de nombreux traitements, peu d’études ont analysé sa véritable utilité d’un point de vue scientifique. On pense que le froid réduit le flux sanguin dans les tissus, la douleur, la vitesse de conduction des nerfs, le métabolisme du tendon et, par conséquent, l’œdème et l’inflammation des traumatismes aigus. L’analgésie est censée être son principal avantage et pourrait justifier sa popularité.
Chaleur
Tout comme la cryothérapie, la chaleur est l’autre traitement le plus souvent utilisé dans le traitement des tendinopathies. Elle est souvent divisée en deux catégories : superficielle et profonde. La chaleur superficielle comprend les poches chauffantes, les lampes infrarouges, les bains à remous, les bains de paraffine et la fluidothérapie. La chaleur profonde inclut les ultrasons et la diathermie. Bien que les ultrasons et la diathermie soient souvent utilisés, peu de données scientifiques le justifient.10
Thérapie manuelle
Certaines thérapies manuelles sont populaires dans le traitement des lésions des tendons. Les plus fréquentes sont les massages transversaux profonds (popularisés par Cyriax) et la mobilisation des tissus mous.10

Les massages transversaux profonds font l’objet d’une révision par Cochrane. Seules deux études randomisées ont montré une qualité suffisante pour être incluses, l’une pour le traitement des tendinopathies du muscle extenseur radial du carpe (épicondylite) et l’autre pour le traitement du syndrome de la bandelette de Maissiat. Dans ces deux études, les massages transversaux profonds n’ont montré aucun effet bénéfique pour le groupe contrôle concernant la douleur, la force ou la fonctionnalité, bien que les conclusions soient limitées par la taille réduite de l’échantillon.10

La mobilisation des tissus mous consiste à masser la zone autour du tendon pour stimuler la circulation sanguine dans la zone qui entoure la lésion et ainsi favoriser sa guérison.

Ondes de choc extracorporelles
Le recours aux ondes de choc extracorporelles s’est popularisé ces dernières années, particulièrement pour les tendinopathies calcifiantes. Il a été démontré récemment qu’un mélange entre des exercices excentriques et un traitement par ondes de choc à faible énergie répétées était plus efficace que de simples exercices excentriques dans le traitement des tendinopathies du tendon d’Achille.
Hydrokinésithérapie
L’hydrokinésithérapie est conseillée pour l’entraînement sans mise en charge. Les exercices en piscine sont actuellement remplacés par des exercices sur tapis roulants antigravité, car ces derniers sont moins chers, plus hygiéniques, plus faciles d’entretien et s’adaptent à toutes sortes de traitements et d’établissements sportifs. Ces tapis roulants peuvent réduire le poids du corps jusqu’à 80 % en créant un compartiment hermétique. Cela permet d’effectuer des exercices sans mise en charge pendant les premières étapes de la rééducation en réduisant la charge sur les articulations avant de reprendre un entraînement de haute intensité.
Laser
Certains praticiens recommandent le recours à des lasers « froids » de faible intensité pour traiter les tendinopathies. Toutefois, les résultats sont contradictoires et le laser ne peut donc pas être recommandé tant que de nouvelles preuves ne soutiennent pas son utilisation.
Dans la plupart des cas, l’association de plusieurs traitements s’avère bénéfique. Elle doit être adaptée au tableau clinique du patient et au moment de la saison.

Dr Ricard Pruna

Médecin du sport et de l’effort physique